Site partenaire Energie Santé

Le zona qui brûle la peau

Le zona est une maladie due à la réactivation du virus varicelle-zona, survenant chez une personne qui a déjà eu la varicelle. L’éruption a souvent lieu au niveau du thorax, mais peut atteindre d’autres parties du corps.

Beaucoup connaissent ou ont entendu parler du zona… l’ont peut-être vécu, mais qu’en est-il exactement ?

Qu’est-ce que le zona ?

zonaLe zona est une infection, dermatose, virale aigüe, résurgente de la varicelle. Il touche particulièrement les personnes vulnérables au stress et au surmenage. Il se caractérise par des douleurs névralgiques, qui siègent généralement non loin d’une éruption cutanée type piqûres d’orties et vésicules, groupées en grappes ou en plaques. La peau est également extrêmement sensible au toucher. Il est important de le traiter rapidement : les douleurs seront alors moins fortes et le zona plus facile à traiter.

Une éruption qui brûle sur la peau
La présentation la plus fréquente du zona est celle du zona intercostal. La douleur et l’éruption cutanée suivent donc dans ce cas le trajet d’une côte. Il arrive que plusieurs racines nerveuses soient touchées simultanément.
L’éruption sur la peau peut être précédée pendant quelques jours par des douleurs (sensations de brûlures) ou des troubles de la sensibilité de la future zone concernée par l’infection… Quelques heures ou quelques jours plus tard, l’éruption apparaît sur la peau ou la muqueuse dans le territoire innervé par la fibre nerveuse touchée.

Risques de séquelles
Habituellement bénin, le zona peut avoir des formes graves lorsqu’il survient chez des personnes immunodéprimées. Des complications peuvent survenir lorsqu’il touche les yeux ou les oreilles.
Près de 90 % des zonas guérissent sans séquelles en deux ou trois semaines. En cas d’immunodépression, la crainte est une extension du zona sur plusieurs zones du corps.
Mais dans 15% des cas environ, certaines complications peuvent apparaître, et en particulier, une douleur neurologique persistante et très invalidante de la racine neurologique concernée qui peut durer plus de six mois (« algies post-zostériennes »). Ces douleurs sont atroces et difficiles à traiter, ce qui pousse même certaines personnes à se suicider.

D’où vient le zona ?

varicelle-zonaLe zona est la manifestation d’une réactivation du virus de la varicelle, le plus souvent chez les adultes âgés de plus de 50 ans. Sa réactivation se produit généralement lors d’une baisse des défenses du système immunitaire. Elle se caractérise par l’apparition de vésicules sur la peau, parfois éprouvante.

Habituellement bénigne, cette infection localisée peut-être invalidante par ses complications, en particulier des douleurs qui peuvent persister après l’éruption. Les traitements du zona visent à soulager la douleur et à éviter que celle-ci devienne chronique.

Une fois la varicelle de l’enfance passée, nous pensons souvent que le mal est derrière nous. Erreur, le virus incriminé, baptisé VZV, ne disparaît pas de l’organisme, mais va se loger dans les ganglions sensitifs et s’endort pour un temps plus ou moins long.

Le zona est généré par un virus appelé VZV (varicella-zoster virus) ou varicelle-zona. Il apparaît à la suite de la réactivation du virus qui était resté à l’état latent dans les ganglions sensitifs des personnes qui ont eu une varicelle. Il appartient donc à la même famille que celui de l’herpès et de la varicelle. Le virus du zona n’est pas contagieux. Les névralgies, douleur survenant dans le territoire d’un nerf sensitif, qu’il provoque lors de l’éruption sont liées à la présence de virus qui s’installe sur les nerfs sensitifs.
Le zona, une réactivation du virus de la varicelle.

Le zona est-il une maladie fréquente ?

zona
Conséquences du virus varicelle-zona

En France, environ 90 % des personnes hébergent le virus de la varicelle dans un ganglion nerveux. La réactivation de ce virus, cause du zona, est observée chez environ 20 % de ces personnes, le plus souvent après 50 ans ou lorsque le système immunitaire est affaibli.

Dans la très grande majorité des cas, les personnes touchées par le zona ne connaîtront qu’un épisode au cours de leur vie, mais dans 1 % des cas, un ou plusieurs autres épisodes peuvent survenir.

Attention, risque de transmission de la varicelle !

S’il est reconnu que le virus du zona n’est pas contagieux, le liquide clair présent dans les vésicules du zona contient le virus de la varicelle et est très contagieux. Après avoir nettoyé ces vésicules, mieux vaut se laver les mains pour éviter de contaminer une personne qui n’aurait jamais eu la varicelle. Ces précautions sont particulièrement importantes lorsqu’on côtoie une femme enceinte, un nouveau-né ou une personne dont le système immunitaire est diminué par une maladie ou un traitement. Les personnes ont déjà eu la varicelle ne courent aucun risque de la contracter à nouveau.

Symptômes du zona

zonz
Zona thoracique

Les symptômes du zona varient selon le nerf touché par la réactivation du virus de la varicelle. Il se multiplie alors tout au long des fibres nerveuses et cette multiplication se traduit par une infection de la peau sur la zone innervée par le nerf infecté. En général, cette réactivation se produit dans une seule racine nerveuse, ce qui explique que les lésions de zona ne s’observent que sur une zone de peau limitée, d’un seul côté du corps.

Selon le nerf infecté, les symptômes pourront varier : atteinte de la peau du thorax, de l’œil, de l’oreille, voire des intestins ou de la vessie (avec des signes de paralysie de ces organes).

Symptômes courants
  • La personne atteinte de zona éprouve une sensation de brûlure, des picotements ou une sensibilité accrue sur une zone de la peau le long d’un nerf, généralement sur un seul côté du corps. S’il survient sur le thorax, le zona peut créer un tracé plus ou moins horizontal qui évoque la forme d’une hémi-ceinture (en latin, zona signifie ceinture).
  • De 1 à 3 jours plus tard, une rougeur diffuse apparaît sur cette région de la peau.
  • zonz
    Zona épaule

    Puis, plusieurs vésicules rouges remplies de liquide et ressemblant aux boutons de la varicelle font éruption. Ils provoquent des démangeaisons, se dessèchent en 7 à 10 jours, et disparaissent au bout de 2 à 3 semaines, parfois un peu plus.

  • De 60 % à 90 % des personnes atteintes de zona ressentent une douleur locale aiguë, de durée et d’intensité variables. Elle peut ressembler à celle d’une brûlure ou d’une décharge électrique, ou à des élancements aigus. Parfois, elle est si forte qu’elle peut être confondue avec une crise cardiaque, une appendicite ou une sciatique.
  • Certaines personnes ont de la fièvre et des maux de tête.

Zona intercostal

zona
Zona intercostal

La forme la plus fréquente est le zona intercostal ; environ 1 cas sur 2.

Pendant 1 à 3 jours, voire une semaine, des douleurs et des sensations de brûlures sont ressenties de façon unilatérale (d’un seul côté du thorax) avant que l’éruption cutanée du zona ne se manifeste. Des ganglions sont souvent palpables dans l’aisselle du même côté.

Quelques jours plus tard, l’éruption cutanée apparaît sur le territoire innervé par les fibres nerveuses touchées : l’éruption est donc localisée d’un seul côté du corps contrairement à celle de la varicelle qui s’étend sur tout le corps.

La partie du corps affectée est d’abord rose vif puis se couvre de vésicules groupées en bouquets, semblables à celles de la varicelle. Dans le zona intercostal, les vésicules forment une bande allant de la colonne vertébrale vers la région latérale du thorax, d’un seul côté. Ces vésicules peuvent se regrouper en bulles plus étendues.

En cinq à sept jours, les vésicules sèchent et des croûtes se forment. Ces dernières tombent au bout de dix jours environ et laissent place à d’éventuelles cicatrices.

Les autres symptômes du zona intercostal
La personne malade présente fréquemment :
  • zona
    Zona cervical

    une légère fièvre (38 à 38,5 °C) ;

  • des douleurs d’un seul côté du thorax souvent lancinantes et intenses (douleurs du zona appelées douleurs zostériennes) ne disparaissant qu’en 2 à 3 semaines ;
  • une perte temporaire de la sensibilité de petites zones de la peau de la région atteinte par le zona.
Comment évolue le zona intercostal ?
  • Près de 90 % des zonas guérissent sans séquelles en deux ou trois semaines et la survenue ultérieure d’un autre épisode de zona est peu fréquente.
  • Toutefois, certaines complications du zona peuvent apparaître :
  • une douleur persistante qui peut durer plus de six mois (algies post-zostériennes), survenant surtout chez les personnes âgées ;
  • une surinfection bactérienne des plaies (impétigo) ;
  • une extension sur plusieurs zones du corps en cas d’immunodépression.

Autres localisations du zona

Plus rarement, le zona peut atteindre d’autres zones du corps.

zonaLe zona situé autour de l’œil : le zona ophtalmique
Des maux de tête violents et lancinants situés au niveau du front et d’un œil précèdent l’éruption du zona ophtalmique de quelques jours.
L’éruption apparaît dans différentes zones du visage selon les branches des nerfs atteintes : sur la moitié du front et du cuir chevelu, d’ un côté du visage (paupières, œil ou nez).

Des complications au niveau de l’œil sont fréquentes : conjonctivite, kératite, pouvant causer des dommages à la cornée, paralysie des mouvements oculaires, voire perte de la vision.

Le zona bucco pharyngé
zonaTouchant un côté de la bouche et le pharynx, le zona buccopharyngé peut être responsable d’une gêne lors de l’alimentation et de la déglutition.
Le zona situé autour de l’oreille : zona auriculaire
Le zona auriculaire peut provoquer :
  • des douleurs et des bourdonnements (acouphènes) d’une oreille,
  • une diminution de l’audition,
  • des vertiges,
  • une paralysie faciale.
Le zona du bas de l’abdomen
Le zona du bas abdomen peut entrainer une rétention urinaire (impossibilité d’évacuer la vessie en urinant) par atteinte de l’orifice de l’urètre.Il peut aussi porter atteinte aux organes génitaux.

Traitements peu efficaces sur la douleur

Il faut absolument consulter très vite. En attendant la consultation avec le médecin, il est possible de calmer les signes du zona avec des douches quotidiennes à l’eau tiède en utilisant un savon surgras et en appliquant un antiseptique pour prévenir les surinfections (par exemple de la Chlorhéxidine en solution aqueuse). Il est aussi possible d’appliquer des compresses d’eau fraîche ou des pansements simples. Il ne faut surtout pas se gratter et il faut même se couper les ongles.

La corticothérapie, un temps utilisée, ne marche pas. Les antiviraux spécifiques ne marchent que sur l’infection et ne permettent absolument pas de prévenir les douleurs intolérables et persistantes, contrairement à ce qui est communément admis. Ces douleurs sont, par ailleurs, médiocrement contrôlées par les médicaments antidouleurs classiques, ce qui impose de rajouter des médicaments à visée neurogènes, comme des antiépileptiques et des antidépresseurs pour essayer de contrôler la douleur. Mais ces derniers peuvent donner des effets secondaires, et un risque de chute et donc de fracture par fragilité osseuse.

Dès l’apparition de vésicules, l’une des première chose à faire est de les badigeonner d’huile essentielle de Tea tree.

Bons réflexes pour éviter le zona

varicelle-zona
Cycle du virus de la varicelle, puis du zona

Si vous avez eu la varicelle étant enfant, comme 90% de la population, vous êtes à risque de zona. Cette maladie virale due à la réactivation du virus varicelle-zona se manifeste par des douleurs, une fatigue et une éruption cutanée accompagnée parfois par de la fièvre. Près d’une personne sur quatre en développe au cours de sa vie, en particulier après l’âge de 50 ans. Le risque augmente avec le temps à cause de l’affaiblissement des défenses naturelles de l’organisme. Un moment de fatigue, une montée de stress ou une maladie entraînant un déficit immunitaire peuvent également en être la cause. Voici quelques idées pour réduire les risques.

Renforcer le système immunitaire
Pour empêcher le virus de se développer, vous pouvez essayer :
  • Optimiser les défenses de votre organisme. Adoptez un régime faible en gras mais riche en fruits, en légumes et en grains pour absorber les nutriments essentiels.
  • Pratiquez une activité physique régulière pour réduire le stress.
  • Lavez-vous les mains à l’eau et au savon plusieurs fois par jour.
  • Reposez-vous suffisamment pour laisser le temps à votre organisme de faire le plein d’énergie.
  • Élever votre niveau vibratoire.

Le magnétisme et les soins énergétiques

Le zona se caractérise par des éruptions cutanées sur le thorax de manière générale. Mais le zona peut aussi se déclencher sur le bras, la jambe, le dos, le ventre. Comment et pourquoi se déclare-t-il ?

magnétismeLe zona se manifeste par une douleur suivie immédiatement, ou peu de temps après, par des plaques rouges, boursoufflures blanches, vésicules. Il brûle, donne envie de se gratter et peut être très difficile à supporter. Généralement le zona se propage suivant un ou plusieurs nerfs. Agir au plus vite avec le magnétisme pour éviter sa propagation, couper le feu et rétablir l’intégrité de vos corps énergétiques donnera les meilleurs résultats.

Même si vous doutez de l’efficacité du magnétisme, il vaut mieux demander l’aide d’un magnétiseur-énergéticien que de ne rien faire, car avec le magnétisme il n’y a aucun effets secondaires, et il est reconnu qu’un magnétiseur-énerg.ticien est à même de soigner un zona, par un soin à distance ou en cabinet. Il n’a pas besoin de connaître la maladie qui vous affecte pour vous aider à vous guérir : il évacue les énergies lourdes et stagnantes, en canalisant de la pure énergie ; véritable action de transmutation  de l’ombre en lumière.

Le zona apparaît souvent suite à surcroît de fatigue, un stress intense. Votre corps vous fait savoir que vous souffrez des relations ou de la distance qui se creuse entre vous et vos proches (souvent enfants ou petits enfants). Si ce n’est pas votre cas, il fait souvent suite à un sentiment inconscient de culpabilité. Ce peut être aussi : « je suis une mauvaise mère, un mauvais grand père… » Lors d’une séance nous décodons ce que le zona signifie pour vous (le thérapeute est souvent nécessaire pour apporter son point de vue extérieur), ce qui permet d’accepter et prendre les décisions d’évolution qui se révèlent à vous.

magnétismeLe magnétiseur-énergéticien va couper le feu et vous soulager de façon importante et très rapidement de la brûlure et de la démangeaison. Il va également procéder au ré-équilibrage complet de votre système et de vos corps énergétiques afin de vous mettre au meilleur de votre forme et à votre meilleur potentiel de guérison.

Agir au plus vite va favoriser la cicatrisation et la régénération des tissus. Le magnétisme va également limiter les douleurs résiduelles qui peuvent perdurer des mois voire des années après le zona. Il s’agit de sensations de picotements, d’insensibilisation ou de gêne persistante sur tout ou partie de la zone affectée par le zona. Ces douleurs ne sont pas systématiques et varient en intensité suivant le niveau de fatigue du sujet et les conditions climatiques (plus important quand il fait froid par exemple).

Après le traitement d’un zona, l’organisme est affaiblit, aussi un (ou plusieurs) soins énergétiques, sera d’une grande utilité pour ré-harmoniser le système énergétique et aider le patient à retrouver sa pleine vigueur.

Par expérience, le zona se traite très bien avec un soin à distance, quelque soit la distance.

Principales sources :

• Ameli : www.ameli.fr
• Euréka Santé : www.eurekasante.vidal.fr
• Santé magazine : www.santemagazine.fr
• Passeport Santé : www.passeportsante.net
• Pourquoi docteur ? : www.pourquoidocteur.fr
• Top Santé : www.topsante.com
• Wikipédia : www.wikipedia.org

Article original : ICI
4 Commentaires
  1. huguette 92 ans dit :

    Un zona est diagnostiqué jeudi 1er août à 11 h. Je ne connaissais pas Jean-Paul, je l’ai appelé vendredi soir car j’avais des brûlures d’une grande violence. Samedi matin au réveil, plus aucune sensation de brûlure.
    RESULTAT D’UNE EFFICACITE IMMEDIATE, extraordinaire. A ce jour pas de récidive.
    Je conseille vivement Jean-Paul pour les brûlures de zona.

    1. Jean-Paul dit :

      Bonsoir Huguette,
      Merci de votre appréciation pour ce soin à distance.
      Mais vous savez, finalement, c’est vous en utilisant l’énergie transmise, qui avez guéri votre zona !
      Continuez à être aussi pétillante et pleine de vie que lorsque que nous nous sommes vus lundi.

  2. Madeleine Rymenhout dit :

    Merci pour cet excellent et instructif article.
    J’ai 79 ans.
    J’ai eu un zona il y a un an, ai consulté mon généraliste et ai suivi un traitement par médicament.
    Le zona était situé sur le crane (sous mes cheveux) et le long du cou uniquement du côté gauche
    du crâne et du cou. Dans votre article vous ne parlez pas d’un zona crânien.
    J’ai beaucoup souffert de dépressions nerveuses tout au long de ma vie. Lorsque en 2006 j’ai arrêté progressivement les antidépresseurs j’ai commencé à trembler des mains et ceci en constante augmentation jusqu’à ce jour. Un neurologue m’a fait passer tous les tests afin de déterminer s’il s’agissait de la maladie de Parkinson, il n’en est rien. Il y a des jours où je me sens très mal sur le plan du système nerveux.

    1. Jean-Paul dit :

      Bonjour Madeleine,
      Effectivement, dans l’article, je n’ai pas parlé du zona crânien, car en fait un zona peut se développer sur n’importe quelle partie du corps, en fonction du nerf qui est affecté par le virus. C’est pourquoi, je n’ai cité que les principales sortes de zona.
      Et bien voyez, lorsqu’il est dit qu’un zona apparaît généralement suite à un surcroît de fatigue ou un choc émotionnel, un stress, de l’angoisse… vous en êtes la démonstration. C’est bien sûr cela qu’il est nécessaire que vous travaillez, que vous fassiez aider : votre état émotionnel…
      bien à vous

Laisser un commentaire

Votre adresse email ne sera pas publiée.

Votre adresse email ne sera pas publiée.